Espace Saint Georges

 

A la fin de l’année, un chantier de 21 mois va débuter au centre commercial Saint-Georges. Avec l’objectif de redevenir attractif grâce à de nouvelles enseignes…

L'accès à la place Occitane après les travaux de l'Espace Saint-Georges, à Toulouse. — Sud Architectes

 

Chaque année, 5 millions de Toulousains franchissent les portes de l’Espace Saint-Georges. Si l’on compare à son homologue de Bordeaux, le centre commercial Mériadeck qui est deux fois plus grand, c’est une belle performance.

Attirer les familles et les jeunes

Mais le hic, c’est que 60 % de ces visiteurs ne font qu’y passer, l’utilisant comme une artère entre le boulevard et la rue d’Alsace. De fait, « les boutiques ne vont pas très bien, nous avons enregistré des fermetures et seulement la moitié des 50 magasins sont ouverts », reconnaît son directeur, Pascal Sanvoisin.

Gestionnaire depuis 2015, la société Terranae a décidé, en partenariat avec le propriétaire Commerz Real, de complètement restructurer cet espace créé en 1978 et qui avait déjà subi un grand lifting il y a onze ans. Mais le public de « working girl » visé à l’époque a déserté depuis belle lurette les allées de ce site de 15.000 m2 qui peut toutefois compter sur la présence de son supermarché Casino.

Le future Espace Saint-Georges, à Toulouse. Vue d'artiste. - Sud Architecte

21 mois de travaux

Les travaux qui doivent débuter dans le courant du second semestre de cette année pour une durée de 21 mois durant laquelle le centre commercial restera ouvert.

Ce chantier va remodeler le centre commercial pour un montant de 10 millions d’euros. Objectif : attirer « un public plus familial et plus jeune, assure Pascal Sanvoisin. Nous avons la volonté de faire venir quelques enseignes exclusives qui n’existent pas dans le centre-ville ».

Le plan masse du centre commercial Saint-Georges à Toulouse après les travaux. - Sud Architectes

Adieu le mail central, les accès seront complètement revues et corrigés. Grâce à des verrières, « ce sera plus lumineux, nous allons aussi traiter les sols pour qu’il y ait des jeux d’ombre », indique Christophe Köhler du cabinet Sud Architectes.

Une « place centrale » verra le jour là où se trouvent actuellement les accès au parking souterrain, au milieu de la galerie. A ce niveau, une nouvelle sortie sera créée, donnant accès directement sur la place Occitane. Le nombre de commerces sera aussi réduit de 50 à 40, mais une moyenne surface verra le jour. Dans quel secteur ? Le mystère sera levé lors du début des travaux.


Source : 20minutes